Catégorie : COMÉDIENS

Guillaume Briat l’interview de la voix de Monsieur Obélix

Bonjour, Guillaume, vous êtes la voix officielle d’Obélix dans les dessins animés depuis 2014.

GB : Oui depuis Astérix et le domaine des dieux réalisé par Alexandre Astier et Louis Clichy.

Chose qui n’était pas évidente avec le patrimoine que l’on avait et vous avez réussi à faire une interprétation touchante qui représente très bien le personnage d’Obélix,

GB : On a essayé oui, merci beaucoup.

Le prochain Astérix va s’appeler Astérix et le secret de la potion magique.

GB : Oui la sortie en salle est normalement prévue pour le 5 décembre 2018.

Vous travaillez donc avec Alexandre Astier pour la synchro ?

GB : Le travail a commencé pour moi il y a presque un an avec Alexandre Astier et Louis Clichy. J’ai travaillé avec mon partenaire qui reprend la voix d’Astérix après celle de Roger Carel et en 5 jours nous avons pratiquement terminé notre « partition ».

La partie son d’Astérix et Obélix est assez courte il y a beaucoup de personnages notamment une quantité de druides exceptionnels qui viennent passer une sorte d’audition. Il y aura plus tard ce que l’on appelle des retakes. On va donc être appelé à nous revoir, mais on a fait le plus gros.

Il était prévu une trilogie c’est-à-dire que Alexandre Astier en réaliserait trois cela va plutôt dans ce sens .

GB : Vous me l’apprenez j’étais au courant pour une trilogie « Kaamelottienne », mais pas pour Astérix(rire)

Effectivement on va rebondir sur Kaamelott, bien sûr pour tout le monde vous êtes l’interprète du colérique Roi burgonde.

GB : Oui du gourmand Roi Burgonde.

Roi Burgonde qui a beaucoup marqué les esprits, on sait que Kaamelott est en cours de développement au cinéma.

GB : Oui en cours, mais nous ne savons pas grand-chose.

Il y a toujours des rumeurs qui circulent alimenté par les fans pages, mais pour l’instant rien de concret.

Guillaume comment rentre t’ont dans la peau d’un personnage comme Obélix.

GB : Déjà il y a là les autres voix ceux qui l’ont interprété avant. Jacques MorelPierre Tornade,Jacques Frantz. On ne peut pas, ne pas s’en inspirer.

Moi je regardais petit enfant Astérix avec la voix de Pierre Tornade. Alors je me suis inspiré de cette tonalité-là.

Évidemment nous avons avec Alexandre travaillé pour affiner et m’approprier cette nouvelle voix.

Nous ne travaillons pas avec une bande rythmo, pour cet Astérix ; nous avons juste un texte installé sur un pupitre et l’on joue les scènes tout simplement.

Le dessin animé lui est en cours de production, parfois nous sommes filmés pour que les dessinateurs puissent à leurs tours s’inspirer de nos expressions et mouvement.

Certaines de nos expressions peuvent donc servir aux personnages.

Donc en fait c’est un exercice assez simple qui est de lire un texte, après bien sûr il y a l’interprétation et le travail se fait avec le réalisateur Louis Clichy et le directeur d’acteurs Alexandre Astier,

Nous sommes d’accord qu’il faut ressentir la chose, s’approprier le personnage, la complexité étant d’être comédien la base.

GB : Bien évidemment. C’est un jeu presque comme un autre mais statiques. La base étant toujours l’interprétation. La difficulté pour Obelix était de reprendre cette voix déjà existante. Il faut donc en même temps être fidèle et en même temps apporter son petit menhir à l’édifice.

Il y a des gens qui n’ont pas aimé ma voix, et d’autres au contraire qui ont été étonnés par ce que je pouvais lui amener. J’ai amené au départ quelque chose d’un peu trop bandes dessinées et Alexandre m’a ramené dans une sorte de simplicité, de réalisme, mais ce n’est jamais très réaliste de jouer Obelix. Il a un corps taillé comme un menhir et une grande sensibilité il fallait réussir a trouver cette dichotomie.

Toute la complexité était et vous et Alexandre aviez eu l’intelligence de ne pas le faire, de ne pas tomber sur une caricature ou comme certains font aujourd’hui par facilité d’imiter ce qui a déjà été fait.

GB : Non, nous n’allions pas faire la caricature de l’imitation de la voix de Pierre Tornade évidemment.

Alexandre a eu confiance, car il connaissait la voix que j’avais prise pour le personnage du roi burgonde dans Kaamelott. Roi, qui a une voix grave et slave, et qui n’est pas du tout la mienne, en tous cas ce n’est pas la voix dont je me sers tous les jours(rire).

Après c’est Alexandre Astier qui dit un peu plus un peu moins. C’est vrai qu’il a une oreille absolue et entraînée, il entend immédiatement ce qui est juste ce qui est faux ce qui est fabriqué. On a trouvé à deux, je crois, quelque chose d’assez sobre.

Vous avez ramené un peu de rondeur et de douceur à Obélix, il y a la bonhomie nonchalante du personnage, vous avez emmené votre sensibilité qui rend le personnage encore plus attachant.

GB : C’est peut-être parce que je suis moi-même sensible (rire) je ne sais pas, mais en tout cas je n’ai pas la même gouaille que Pierre Tornade, le même coffre, peut être aussi par timidité devant ce personnage ? il faut dire que le scénario amenait beaucoup de moments plus doux à interpréter.

Merci beaucoup Guillaume pour toutes ces précisions, nous allons quand même rappeler que vous avez tourné dans les Visiteurs 3Adèle Blanc SecLes Fantômes d’ Ismaëlle Mac, on vous voit aussi beaucoup en ce moment des cours métrages, notamment Georges en 2016 qui a reçu énormément de récompenses .

GB : Oui George marche très bien et continue son parcours en festival

Vous avez reçu le prix d’interprétation Adami en 2010 au festival du court métrage de Clermont- Ferrand, le prix d’interprétation en 2003 de Paris tout court pour qui frappe à la porte d’Henri Michel.

On constate qu’il y a une réelle reconnaissance du métier.

GB : Oui il y a une reconnaissance, et il faut savoir profiter de ces moments. On est toujours étonné d’ailleurs quand on est reconnu et que cela fonctionne, par exemple je traverse en ce moment une période blanche, il ne se passe rien depuis un an, je cherche un agent et c’est donc très aléatoire.

J’ai eu beaucoup de chance à mes débuts j’ai beaucoup travaillé au théâtre et maintenant je cherche le travail.

Il y a des périodes comme ça dans tous les corps de métiers, ce n’est pas un long fleuve tranquille.

Vous saviez que des gens se faisaient tatouer cette réplique de Kaamelott??

GB : (rire) Ah Ah AH, je sais, dernièrement j’ai offert un lange de bébé avec écrit Arthouuur cuillère a une petite fille.

Vous avez aussi tourné dans des formats court, car Kaamelott a aussi été un format court, comme la petite histoire de France.

GB La petite histoire de France ça a été deux trois apparitions ou je faisais le curé de campagne.

J’aimais beaucoup l’idée de départ de prendre les frères et sœurs de personnage historique connus, le cousin de Jeanne d’Arc, etc.

Vous avez aussi tourné en 2012 dans Détectives, et dans Les petits meurtres d’Agatha Christie.

GB : Pour Agatha Christie c’était un rôle très intéressant de tueur, sur plusieurs jours. Un rôle plus complexe.

Dans Georges aussi vous avez un peu pris les gens à contre-pieds.

GB : Oui c’est grâce a David Coudyser le réalisateur. De toute façon c’est toujours le réalisateur qui tout d’un coup vous imagine soit dans quelque chose que vous avez déjà fait soit au contraire sous un autre angle à contre-pieds.

Évidemment quand on passe du roi Burgonde à George ce n’est pas exactement pareil et c’est tout le plaisir d’être acteur de passer de l’un à l’autre. George est extrêmement bien réalisé, tout est dans la réalisation de la montée en puissance.

Dans Georges vous avez montré que vous pouviez interpréter un rôle très dur.

GB : Dur, mais sobre. Il se ne force rien. il n’y a pas de colère, ou alors froide, il parle comme monsieur tout le monde, c’est le texte qui amène cette froideur et cette non-compréhension de la situation, au début. On se dit il fait quoi il est chez qui, c’est un vendeur de journaux, de fenêtres, on ne sait pas trop ce qu’il vient faire, il s’incruste.

Ce court métrage a été beaucoup récompensé,

GB : Oui il marche très très bien,

Est-ce que c’est plus fatigant de joueur un personnage plus complexe,

GB : Évidemment quand vous jouez dans Kaamelott qui est une grosse production, il faut que ça aille vite, dans Georges c’est un rôle qui est assez prenant, mais il y a tellement plus fatigant a faire. Kaamelott c’est une journée par an. J’arrive à Lyon le matin je repars le lendemain, c’est ultra rapide,

George, ça va être trois-quatre jours de tournages, ce n’est pas les mêmes conditions, y a pas de cantines, il y a juste un sandwich (rire).

Ce n’est pas grave, tout l’argent est mis non pas dans le repas, mais dans la production, c’est à dire les costumes, les caméras (du très bon matériel) des techniciens qui connaissent leurs boulots.

Sur mon site on peut voir toutes les récompenses qu’il a eu et c’est assez fou !

Merci Beaucoup, Guillaume, de votre disponibilité et de votre gentillesse.

GB : je vous en prie, merci à vous.

Le site officiel de Guillaume : Guillaume-briat.com


 

Commenter

Jean-Pierre Michaël

Jean-Pierre Michaël est un acteur de théâtre, de télévision et de doublage, c’est la voix française officielle de Brad Pitt

(suite…)

Lire la suiteCommenter

Emmanuel Karsen

Emmanuel Karsen est un Acteur et musicien français. Spécialisé dans le doublage, il est notamment la voix française de Sean Penn, John Leguizamo et Norman Reedus.

(suite…)

Lire la suiteCommenter

Michel Vigné

Michel Vigné est un comédien  français , très actif dans le doublage il est notamment la voix française de Mickey Rourke et Michael Wincott, Il est aussi la voix de John Travolta dans Pulp Fiction  et d’Al Pacino dans L’Impasse.

(suite…)

Lire la suiteVoir 3 Commentaires

Patrick Noérie

Patrick Noérie est un acteur français spécialisé dans le doublage. Il a  doublé avec brio George Clooney dans la série urgence et dans nombre de ses films.

(suite…)

Lire la suiteCommenter

David Krüger

David Krüger est un chanteur, acteur et photographe c’est aussi une voix très connus du doublage français

(suite…)

Lire la suiteCommenter

Constantin Pappas

Constantin Pappas est comédien, musicien, photographe, c’est aussi une voix très  connus du doublage français.

(suite…)

Lire la suiteCommenter